Victor Férès / COUTURIER PLASTICIEN

Couturier et plasticien, Victor Férès se questionne sur l’identité, l’intimité autour du corps du vêtement et de la mémoire.
Une recherche permanente de techniques, de formes et de matières aussi variées que le tissu, le papier, le papier photographique, la fibre de verre ou fibre optique, les fibres de cuivre, d’or ou d’argent, le métal, la chambre à air, la céramique ... Il utilise également des matières naturelles : fleurs, plantes, racines, écorces, graines, paille ... 

bandeau visage buste.png

Collectionné par le fnac ……… et le frac ……… , Victor Férès avait été repéré par Jérome Sens et Nicolas Bourillot qui l’avaient présenté au palais de tokyo.

ON LE VERRA RÉALISER UNE ROBE VÉGÉTALE EN PARTENARIAT AVEC LE SOUTIEN DE LA VILLE D’AMIENS ET DE LA BRIQUETRIE,

APRÈS AVOIR RÉALISÉ
VICTOR FÉRÈS TRAVILLE AUJOURD’HUI SUR UNE COLLABORATION AVEC PASCAL MANGIN POUR LA BIENNALE DE L.A., AINSI QUE LA CRÉATION DES COSTUMES D’UN OPÉRA.


Victor Férès au Louvre

Quelles soient opaques, fluorescentes, phosphorescentes ou même embossées de braille, la matière pour Victor est un pré-texte sensible à faire parler le corps.
Après être diplômé en 1986 de l’Ecole des Beaux Arts d’Amiens, il reçoit en 1987 à Paris le Premier Prix des Jeunes Créateurs des Grandes Ecoles de Commerce. Il devient styliste au sein du bureau de style de la maison Christian Dior, d’Osimar Versolato, de Pierre Balmain Haute Couture et Prêt-à-Porter Homme, Oscar de la Renta Couture, Eric Bergère et Azzedine Alaïa. Invité par Nachda Amrani, il présentera ses créations à Beaubourg et au Palais des Congrès ; auprès de Thierry Mugler et Giorgio Armani. 

En 1995 il quitte le monde de la couture pour se dédier à l’art contemporain. 
Il collabore avec le styliste Ricardo Martinez Paz et photographe Gérard Rancinan sur « La Liberté guidant le Peuple » et « Identité Capillaire », une installation blonde/brune à la Cinémathèque de Paris. Crée les costumes pour « Les Jours et les Nuits de l’Arbre Cœur », un opéra composé par Tarik Benouarka, mis en scène d’Alain Lagarde.Quatre ans avec Sarkis lui permettent de réaliser 3 collections permanentes au FRAC Pays de la Loire, au Musée de Darmstadt et au Musée d’Art Moderne de la ville de Ceret.

Victor Férès représente la France à l’Exposition Universelle de Hanovre en 2000.
Il expose au Centre Georges Pompidou, à l’Espace Paul Ricard, au Palais de Tokyo. Yves Sabourin de la Délégation des Arts Plastiques lui commissionne « Métissages », une collection de bijoux pour le corps.
Défilé couture des « Neuf Muses » en association avec La Chambre à Air, dans la Rue Chapon.
En sept années de résidence au Cent (rue de Charenton), établissement culturel et solidaire, il crée l’Atelier Couture/Sewing Workshop, pour apprendre l’art et le métier à la communauté dans le XIIe arrondissement. 

Après les attentats de janvier 2015, il s’attèle à la réalisation de 43 habits de Marianne, invitant les enfants des écoles primaires du XIIème arrondissement à dessiner la Liberté. De même, six classes d’arts plastiques au Lycée Arthur Rimbaud à La Courneuve y ont également contribué. Le travail culmine en fin d’année avec un défilé au Musée des Arts Forains à Bercy.https://www.youtube.com/watch?v=hyJc5OM-xEk

« Reliefs et Matières Sensibles » lie les mondes de la couture au sens du toucher mobilisé par les aveugles pour lire des Haïku de Raphaële Eschenbrenner, inscrits sur plus de 600 plaques de céramique, montées en kimono, porté en performance par Jean-Gabriel Manolis et Patricia Hillaire.https://www.youtube.com/watch?v=3NNjEOnkEZo

Pour le film « Anna  M. » de Jean-Luc Besson, interprète une robe 1740, sous la direction de Claudine Lachauddans les ateliers Caraco, Paris IXe. Inspirée par la duchesse de Castigliano, crée une robe pour l’exposition de dentelle de Calais au Musée d’Art Moderne de Kyoto.

Expositions principales : Pavillon Dauphine (1997), Fondation Cartier (1998), Musée des Beaux Arts de Nantes, Maison de la Culture de Brest, l’Abbaye de Ronceray à Angers, à l’Ecole Supérieure de Beaux-Arts du Mans et à Rennes (1999), Exposition Universelle de Hanovre, Hessisches Landes Museum de Darmstadt (2000), Musée d’Art Moderne de la ville de Céret (2001), Espace Paul Ricard (2003), « Passages-Sarkis » Centre Georges Pompidou (2011), Palais de Tokyo à Paris (2009), au Louvre (2010), Festival 12X12 au Viaduc des Arts, à la Mairie du XIIe arrondissement, au Musée de l’Immigration de la Porte Dorée, au Musée des Arts Forains.



 

VICTOR FERÈS AU LOUVRE

Victor Férès est couturier-plasticien en collaboration avec Xavier Faltot, il a créé les muses. Il travaille depuis des années sur l'identité, l'intimité, la matière et le vêtement.
Il exposait certaines de ses créations dans le salon des boiseries.

Pour la première de Muséomix, la Chambre à Air rentre au musée des Arts Décoratifs. Cette émission de radio nomade et post-crash s'était installée dans le musée des Arts Décoratifs pour une émission, le dimanche 13 novembre pour animer, débattre et comprendre la conception du musée de demain selon les muséomixiens et les visiteurs...

 

Les robes de Marianne de VICTOR FÉRÈS, le Défilé du 16 janvier 2017 au Musee des Arts Forains, Paris / maire Paris Mairie12eme / TEXTE ECRIT PAR UNE PLUME